Association Of Consulting Engineering Compagnies|Canada

La meilleure pratique de sélection de consultants

La Fédération canadienne des municipalités, qui a publié un guide national de meilleures pratiques encourageant l'innovation pour appuyer les décisions en matière d'infrastructures municipales durables (InfraGuide), a élaboré un document sur la sélection d'experts-conseils (Selecting a Professional Consultant). Ce précieux outil vise à promouvoir l'adoption de méthodes de sélection basées sur les compétences et non sur le prix. Les auteurs de ce guide, qui sont surtout des fonctionnaires de carrière ayant de nombreuses années d'expérience dans le domaine des services de génie-conseil, recommandent fortement que le choix du soumissionnaire dépende de la satisfaction de certains critères, dont l'expérience pertinente et la compréhension des exigences d'un projet. Une fois que le soumissionnaire le plus qualifié a été retenu, il convient alors d'entamer les négociations sur la portée et la nature des services à fournir puis, de s'entendre sur des honoraires justes et raisonnables. Lorsque les négociations débouchent sur une entente, le client peut alors entamer des discussions avec le soumissionnaire s'étant classé au deuxième rang.

Certaines provinces ont fait des progrès plus importants que d'autres en matière de marchés publics. Ainsi, en 2008, le Québec est devenu la première province canadienne à adopter une réglementation en la matière. En vertu de la loi, les organismes et ministères provinciaux sont tenus de suivre une méthode d'acquisition pour retenir les services de firmes de génie-conseil et d'architecture. Aux États-Unis, le respect d'une méthode de sélection basée sur les compétences est obligatoire dans tous les états. En vertu de la Brooks Act, qui a été adoptée en 1972, les agences et départements américains sont tous tenus de suivre des méthodes de SBC (sélection basée sur les compétences) lorsque les projets sont subventionnés par l'État fédéral.

Conseils aux clients désireux de réaliser des économies

En règle générale, l'adoption de la SBC permet de réaliser des économies substantielles durant tout le cycle de vie d'un projet.  Lorsque le soumissionnaire le plus qualifié est retenu, les produits fournis ou les services rendus sont généralement de meilleure qualité, les coûts de construction initiaux sont moins élevés et les coûts d'entretien sont plus faibles. En 2009, le Georgia Institute of Technology et l'Université du Colorado ont réalisé une étude intitulée An Analysis of Issues Pertaining to Qualifications-Based Selection portant sur quelque 200 projets réalisés aux É.-U.  Les résultats révèlent que 93 % des clients sont satisfaits ou très satisfaits des services de firmes choisies selon des méthodes de SBC.  Ces méthodes avaient permis de réduire de 70 % les dépassements des coûts de construction et de 20 % les glissements dans l'échéancier. L'étude révèle aussi que l'adoption de méthodes de SBC avait permis aux clients de mieux répondre à un vaste éventail de besoins sociaux et de calmer les inquiétudes des parties intéressées.

Un outil pour faciliter l'adoption de méthodes de SBC

En collaboration avec l'Association canadienne de normalisation (CSA), l'AFIC a élaboré un outil de formation en ligne à l'intention des responsables de l'achat de services désireux d'adopter des méthodes de SBC.  Appelé QBS-Pro, cet outil en ligne peut se télécharger à partir du site Web de la CSA.

Search Member Firms Best Pratices Engineering Students The Source Newsletter Sohi