Partagez vos nouvelles dans Source et transmettez vos commentaires à Martine Proulx , Vice présidente
par courriel à mproulx@acec.ca.  
Si vous désirez vous abonner à l'infolettre Source cliquez ici.

Article image

Le gouvernement crée une table ronde sur l’industrie de la construction dans le contexte de la COVID-19

Le gouvernement consultera l’AFGC et ses partenaires au sujet de la réponse à la COVID-19 et de la reprise économique.

L’AFGC s’affirme également comme un intervenant important pour le gouvernement alors qu’elle commence à planifier la reprise économique à la suite de la COVID-19.

L’AFGC a participé à une table ronde sur l’industrie de la construction, convoquée par le gouvernement en réponse à la crise de la COVID-19. L’événement est organisé par le secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement (SPAC). 

La création de cette table ronde des parties prenantes correspond à l’une des recommandations formulées par l’AFGC dans une lettre adressée au ministre de l’Infrastructure et des Collectivités le 16 avril dernier. Des groupes de parties prenantes de l’industrie de l’infrastructure et de la construction figurent au nombre des participants à cette table ronde, notamment l’Association canadienne de la construction (ACC), l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC) et le Conseil canadien pour les partenariats public-privé (CCPPP), ainsi que divers syndicats et organisations de la construction. Divers hauts représentants étaient également présents, à savoir de hauts fonctionnaires, des élus et du personnel politique de SPAC, d’Infrastructure Canada et d’Emploi et Développement social Canada (EDSC).

La table ronde a permis de nouer un dialogue ouvert sur les voies possibles pour l’industrie de la construction pendant et après la crise de la COVID-19. De plus, les organisations de soutien de l'industrie ont pu fournir des éclaircissements et des certitudes sur la manière dont des secteurs comme le nôtre sont prêts et capables de soutenir de grands projets d'infrastructure. Le président et chef de la direction de l'AFGC, John Gamble, et la vice-présidente, Martine Proulx, ont souligné qu’il faut compter sur une réserve solide et soutenue de projets pour que les investissements en infrastructure portent fruit. Les partenaires d’un projet, y compris les maîtres d’ouvrage, les concepteurs et les constructeurs, ainsi que les chaînes de travail et d'approvisionnement, pourraient ainsi conserver leur expertise et leurs capacités et affecter leurs ressources de manière efficace. 

Cette table ronde a été l’occasion pour l'AFGC d’affirmer davantage son rôle auprès du gouvernement alors que ce dernier commence à planifier la reprise économique de l’après-COVID-19.  Les secrétaires parlementaires se sont montrés très réceptifs aux points soulevés par les participants de l'industrie et ont accueilli favorablement l’idée de poursuivre le dialogue dans un avenir rapproché.

L’AFGC estime que ces réunions permettront d’aller de l’avant. Elle est heureuse d’y participer pour faire entendre la voix du secteur du génie-conseil.

Outre sa participation à la table ronde de l’industrie de la construction, l’AFGC continue de communiquer avec des dirigeants du gouvernement fédéral et des partenaires. L’AFGC a écrit au premier ministre et aux principaux ministres du Cabinet pour leur présenter des recommandations quant à la manière dont le secteur du génie-conseil pourrait conserver ses capacités afin d’aider le gouvernement à atténuer la présente crise et de contribuer à la reprise économique qui suivra.

Dans le cadre de nos récents échanges avec le gouvernement fédéral, nous avons discuté avec Kate Proctor, conseillère politique principale de la ministre McKenna, au sujet de nos recommandations et nous lui avons offert notre soutien. L’AFGC a également communiqué avec les présidents du Comité permanent des finances et du Comité permanent de l’industrie, des sciences et de la technologie, les députés Wayne Easter et Sherry Romanado respectivement. Malgré un emploi du temps chargé, les comités pourront sûrement entendre les recommandations de l'AFGC dans le cadre des efforts de reprise.

Pour faciliter la reprise, l’AFGC a continué de plaider auprès du gouvernement afin qu’il investisse au cours des deux ou trois prochaines années les fonds réservés aux dernières années du programme d’infrastructure. Ceci devrait permettre d’échelonner les investissements de manière plus égale pendant le reste du programme.

 


Ta voix

Vos événements

Votre image

Votre entreprise