Survol de l'année - ce que nous avons accompli cette année

L’exercice 2022-2023 a été chargé pour l’AFGC. Qu’il s’agisse d’éclairer les politiques gouvernementales ou de promouvoir les contributions incroyables des firmes de génie-conseil, nous avons saisi toutes les occasions de défendre les intérêts de nos membres et de consolider notre industrie. 

Bien que la COVID-19 soit en grande partie derrière nous, les impacts résiduels se sont encore fait sentir, par exemple, une économie imprévisible, des problèmes au sein de la chaîne d’approvisionnement et des pénuries de main-d’œuvre. Mais, comme d’habitude, nos membres ont relevé ces défis en faisant preuve d’excellence technique et d’inventivité, et leur travail a continué à profiter aux collectivités aussi bien au Canada qu’à l’étranger. Une année passionnante nous attend, mais jetons d’abord un coup d’œil sur l’exercice qui vient de s’écouler et sur ce que nous avons accompli ensemble.
 

SE FAIRE ENTENDRE

Au cours de la dernière année, nous avons eu de nombreuses occasions de rencontrer des dirigeants fédéraux et de leur parler des contributions de nos membres aux collectivités canadiennes. 

Au printemps 2022, l’AFGC a présenté un mémoire au Comité permanent des ressources naturelles dans le contexte de son étude intitulée « Favoriser une transformation juste et équitable du secteur de l’énergie du Canada ». L’AFGC a aussi rencontré le président du Comité pour discuter des priorités de l’industrie et du rôle clé que les firmes de génie-conseil ont à jouer pendant la transition vers un avenir carboneutre. De plus, lorsque Sécurité publique Canada a lancé une consultation sur les infrastructures essentielles, l’AFGC a soumis des recommandations traitant des questions suivantes : les risques environnementaux, les menaces à la sécurité et la contribution du génie-conseil à la prospérité économique, et ce, tout en soulignant l’importance de l’interconnectivité des infrastructures essentielles. 

De plus, au printemps dernier, le président et chef de la direction de l’AFGC, John Gamble, a été invité à témoigner devant le Comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités alors que les députés entreprenaient une étude sur les investissements ciblés en infrastructure. M. Gamble a souligné qu’il était important de pouvoir compter sur des investissements flexibles, évolutifs et prévisibles. Il a également précisé que les critères du programme d’infrastructure devraient se concentrer sur les résultats et être proportionnels à la taille et à la nature de chaque projet. Plusieurs des recommandations de l’AFGC ont été acceptées et figurent dans le rapport final du Comité.

John Gamble et les membres de l’AFGC se sont également manifestés lorsque le commissaire aux langues officielles a publié une directive en vertu de laquelle les firmes d’architecture et de génie devront répondre aux appels de propositions du gouvernement fédéral dans les deux langues officielles. L’AFGC continue de travailler directement avec les représentants de Services publics et Approvisionnement Canada pour exprimer les préoccupations que cette nouvelle directive suscite au sein de notre industrie. Nous leur avons indiqué que les firmes de génie-conseil n’ont pas la capacité d’offrir des services de traduction en plus des services de génie, et que cette politique pourrait alourdir le fardeau de responsabilité des firmes et entraîner des répercussions non voulues sur le coût des projets et les délais de livraison. Nous avons reçu des commentaires positifs lors de nos suivis, et nous sommes convaincus que nous pourrons aider nos partenaires gouvernementaux à mettre en pratique cette nouvelle directive sans que les firmes de génie-conseil soient pénalisées au point de ne pas pouvoir participer aux demandes de propositions.

FAIRE AVANCER LES PRIORITÉS DE L’AFGC EN MATIÈRE DE CLIMAT ET DE SBC

L’an dernier, nous avons aussi publié la position officielle de l’AFGC sur les changements climatiques, adoptée par le conseil d’administration en mars 2021. Nos membres sont des chefs de file en matière d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuation de leurs effets, et nous sommes fiers du travail qu’ils ont accompli pour bâtir un monde plus propre et plus durable. 

De plus, l’AFGC continue de promouvoir la sélection basée sur les compétences (SBC) auprès de tous les ordres de gouvernement, et de souligner qu’il s’agit de la pratique la plus exemplaire en matière d’achat de services. Cette année, trois études récentes sont venues appuyer nos arguments au sujet de la SBC. Deux de ces études ont été réalisées par des universités avec l’appui de l’AFGC – et de Consulting Engineers of Alberta dans un cas, et de l’AFGC-Ontario dans l’autre. Ces trois études ont démontré que le critère des meilleures compétences donne des résultats bien plus probants que le critère du prix le plus bas. Services publics et Approvisionnement Canada a accepté d’utiliser la SBC dans le cadre d’un programme pilote, et jusqu’à maintenant, cinq projets ont été sélectionnés selon cette méthode. L’AFGC espère que cette approche se répandra dans l’ensemble du gouvernement, et nous continuons à plaider fortement en ce sens.

TRAVAILLER AVEC DES PARTENAIRES DE L’INDUSTRIE POUR FAVORISER LE CHANGEMENT

Notre coalition, Construire pour la reprise, est restée unie et proactive dans la diffusion de notre message, à savoir que, pour le bienfait des collectivités canadiennes, le gouvernement fédéral doit rapidement livrer des infrastructures. Au nombre des activités de communication couronnées de succès cette année, signalons un éditorial signé avec des partenaires de l’industrie et publié dans le Hills Times. De plus, nous participons toujours à la Table ronde de l’industrie de la construction du gouvernement fédéral aux côtés de partenaires de l’industrie. Dans ce contexte, nous rencontrons régulièrement des représentants du gouvernement pour discuter des principaux problèmes avec lesquels nos membres sont aux prises. Les sujets sont vastes, mais les récentes tables rondes ont porté, par exemple, sur le plan fédéral, Investir dans le Canada, sur les possibilités de financement pour les métiers spécialisés, sur la perturbation de la chaîne d’approvisionnement, et sur la nécessité de poursuivre les discussions au sujet de l’accélération des paiements.

Cette année, l’AFGC a aussi eu le plaisir de commanditer la Compétition canadienne d’ingénierie de la Fédération canadienne étudiante de génie, ainsi qu’un événement de la Coalition de Premières Nations pour les grands projets, auquel plusieurs ministres ont participé et qui a été le théâtre d’annonces de financement par les ministres McKenna et O’Regan.

MOBILISER LES DIRIGEANTS FÉDÉRAUX EN PRÉVISION DES ÉLECTIONS DE 2021 ET DU BUDGET DE 2022

Pendant les élections fédérales de 2021, l’AFGC a mené une campagne de plaidoyer intitulée Infrastructure : Concevoir pour prospérer. Nous avons créé un microsite – « Investir en infrastructure » – qui a servi de guichet unique pour nos priorités et nos ressources. Il comprenait tout, depuis les recommandations stratégiques de l’AFGC jusqu’aux analyses des programmes des partis, en passant par des ressources utiles pour contacter les candidats et de l’information sur les avantages des investissements en infrastructure. Cette campagne a permis d’établir une base solide dans le cadre de nos échanges avec les députés et les ministres après les élections.

En amont du budget de 2022, l’AFGC et ses membres ont aussi travaillé d’arrache-pied pour défendre les intérêts de l’industrie, notamment lors de notre journée virtuelle sur la Colline du Parlement, en février. Des membres de partout au pays ont eu des entretiens en tête-à-tête avec plus de 27 députés des principaux partis politiques fédéraux. Ils ont amplifié la voix du secteur du génie-conseil et parlé des enjeux clés de notre industrie. Ces rencontres ont eu lieu au bon moment – juste avant le budget du gouvernement fédéral, publié en avril de cette année.

Dans le contexte de la préparation du budget fédéral de 2022, l’AFGC a formulé une série de recommandations à l’intention du gouvernement, notamment au sujet de la nécessité de mettre sur pied une évaluation nationale des infrastructures et de créer une agence nationale d’infrastructure. L’AFGC a également recommandé de donner la priorité aux investissements qui combleront le déficit d’infrastructure et favoriseront la prospérité économique, la productivité et une reprise économique stable – ce qui rendra plus viables les investissements dans l’infrastructure sociale. L’AFGC a aussi indiqué au gouvernement fédéral qu’il fallait soutenir la création et l’adoption de pratiques exemplaires qui assurent la durabilité, l’innovation et les économies sur le cycle de vie des investissements en infrastructure, comme il l’avait déjà fait dans le cadre du Guide national pour des infrastructures municipales durables.

En grande partie grâce au travail de représentation effectué en amont, le budget 2022 a établi une feuille de route politique qui correspondait bien aux messages clés de l’AFGC au gouvernement. Le budget a réduit la taille du déficit annuel par rapport aux années précédentes, et faisait 90 fois mention de l’infrastructure. Bien qu’il soit essentiel pour nous de continuer à plaider en faveur d’un meilleur soutien à la formation professionnelle et d’un plus grand nombre de réformes de l’approvisionnement, le budget contient de nombreux engagements qui profiteront à l’industrie du génie-conseil. Ce budget axé sur l’économie prévoit de nouveaux investissements dans l’électrification du parc automobile canadien et élargit l’admissibilité des projets financés par la Banque de l’infrastructure du Canada. De plus, des fonds sont maintenant engagés pour le développement de chaînes d’approvisionnement en minéraux critiques qui soutiendront le développement technologique dont les industries ont besoin pour se doter de technologies plus propres et plus vertes. En mettant l’accent sur la transition vers une économie plus propre, ce budget crée une souplesse et des incitatifs supplémentaires pour se préparer rapidement à la construction.
 

CONTINUER À FAIRE PREUVRE DE LEADERSHIP DANS LE DOSSIER DE L'ÉVALUATION NATIONALE DES INFRASTRUCTURES

L’AFGC continue aussi de jouer un rôle clé dans la création de l’ambitieux projet d’évaluation nationale des infrastructures du gouvernement fédéral. En avril 2021, le chef de la direction de l’AFGC, John Gamble, a participé à une table ronde ministérielle sur le sujet. En juin 2021, l’AFGC a soumis ses recommandations formelles sur le développement d’une vision environnementale et économique intégrée pour guider l’évaluation. Dans notre soumission, nous discutons aussi de la gouvernance, du mandat et de la portée de cette évaluation, ainsi que de la mobilisation des parties prenantes. En juillet 2021, le gouvernement a publié un document résumant les commentaires des parties prenantes au sujet de la création de l’évaluation nationale des infrastructures, et y répondant. Or, ce rapport était très étroitement aligné avec ce que nous avions préconisé, ce qui prouve que l’AFGC reste un partenaire influent qui a gagné la confiance du gouvernement fédéral. Nous continuons à tenir des réunions avec Infrastructure Canada, ainsi qu’avec l’Institut des finances publiques et de la démocratie, pour donner notre avis sur l’élaboration de l’évaluation nationale et encourager les fonctionnaires à accélérer sa mise en œuvre.
 

CÉLÉBRER NOS MEMBRES ET PROMOUVOIR NOTRE INDUSTRIE

Cette année, nous avons également entrepris de nombreuses activités de promotion visant à faire connaître notre industrie et le travail crucial accompli par nos membres partout au pays. 

En octobre 2021, le Congrès national du leadership de l’AFGC a eu lieu virtuellement. Le programme d’une demi-journée comprenait un discours d’ouverture et une discussion informelle avec Stephen Poloz (ancien gouverneur de la Banque du Canada), ainsi qu’un discours de clôture et un entretien tout aussi informel avec Anna Maria Tremonti (éminente journaliste canadienne). Le programme comprenait des discussions de groupe sur la durabilité, la diversité et l’avenir de notre secteur. Pendant cette journée, les comptes de réseaux sociaux de l’AFGC se sont enrichis de 30 nouveaux abonnés, ont enregistré 8 000 impressions et 280 visiteurs ont consulté la page de l’événement sur notre site Web.

Nous avons aussi présenté virtuellement la remise des Prix canadiens du génie-conseil, un événement annuel très attendu qui récompense ce qu’il y a de meilleur dans notre industrie et nous permet de nous rassembler dans un esprit de camaraderie et de célébration. En outre, la campagne que nous organisons chaque année dans les médias sociaux, #20joursdexcellence a permis de faire rayonner davantage les Prix canadiens du génie-conseil, de faire connaître les projets primés auprès du public et de mettre en évidence l’incidence de ces projets sur nos collectivités. Les messages de notre campagne sur LinkedIn ont généré près de 100 000 impressions, et sur Twitter, près de 35 000 impressions. Nous restons déterminés à renforcer le profil public de l’AFGC et à souligner le travail novateur et essentiel réalisé par nos membres.