Association Of Consulting Engineering Compagnies|Canada
Search Member Firms Best Pratices Engineering Students The Source Newsletter The Source Newsletter The Source Newsletter The Source Newsletter

Décembre 2016      

 

Survol de l'année - Nos réalisations en 2016 

 

L’année qui vient de s’écouler a été des plus excitantes pour le secteur du génie-conseil. Bien des secteurs de notre industrie ont connu des moments mémorables. Il suffit de penser aux investissements en infrastructure de plusieurs milliards de dollars annoncés par le gouvernement fédéral; à la création de la Banque de l’infrastructure du Canada, annoncée lors de l’actualisation du budget; ou à l’approbation d’importants projets pétroliers et gaziers.   

Les 12 derniers mois ont également été riches en événements pour l’AFIC. Notre conseil d’administration et notre équipe ont beaucoup accompli pour mettre à exécution notre nouveau plan stratégique, lancé en avril dernier. Ce plan triennal (2016-2019) est axé sur trois grandes priorités : représentation, renforcement                                                                                                                                    de l’image de l’industrie et recrutement de membres. 

REPRÉSENTATION

REPRÉSENTER NOS MEMBRES ET L’ENSEMBLE DES CANADIENS

En 2016, l’AFIC a travaillé avec diligence pour que les firmes de génie-conseil, tous secteurs confondus, jouissent d’un climat favorable sur le plan des politiques publiques et des affaires. Pour ce faire, nous avons exercé une influence sur le gouvernement fédéral et nous avons coopéré avec d’autres intervenants nationaux. Par exemple, le 25 octobre, pendant le rendez-vous annuel qu’est notre Journée sur la Colline du Parlement, plus de 30 représentants de firmes membres de l’AFIC ont eu l’occasion d’échanger avec des députés au sujet de questions capitales pour notre industrie. Une délégation dirigée par le nouveau président de l’AFIC, Rick Tiller, a brièvement rencontré le premier ministre, Justin Trudeau. Depuis son instauration, en 2009, cette journée est devenue l’événement de relations avec le gouvernement le plus efficace, en plus d’être la pierre angulaire de notre programme de représentation nationale. 

Notre Programme des partenaires parlementaires, lancé à l’origine en 2014 pour tirer parti des connaissances et de l’expérience des participants à la Journée sur la Colline du Parlement, a été réactivé. Cette année, le Programme était ouvert à tous les membres, ce qui a permis d’accroître le nombre de représentants de l’AFIC relayant des messages clés à leurs députés respectifs. 

Pendant la Journée sur la Colline du Parlement, John Gamble, président et chef de la direction de l’AFIC, a insisté auprès des parlementaires sur la manière d’investir efficacement en infrastructure. Cet été, il a parlé de cette question avec des députés siégeant au Comité permanent des transports, de l'infrastructure et des collectivités. Il a également rencontré de hauts fonctionnaires et les conseillers principaux du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, et du ministre des Services publics et Approvisionnement. 

Outre le travail de représentation lié à l’infrastructure, l’AFIC a également organisé des réunions avec des députés et de hauts fonctionnaires au sujet du Programme des travailleurs étrangers temporaires; des bâtiments durables; du soutien au secteur canadien des ressources et des marchés publics. En septembre, John a rencontré l’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, pour parler du plan d’investissement en infrastructure de 126 millions de dollars du gouvernement fédéral, de l’importance des investissements en infrastructure, ainsi que du rôle qui sera réservé aux ingénieurs-conseils dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan. 


PROMOUVOIR DES INVESTISSEMENTS JUDICIEUX ET VALABLES DANS LES INFRASTRUCTURES 

Cette année, l’AFIC et ses partenaires en représentation ont récolté les fruits de leurs efforts puisque le gouvernement fédéral a pris des engagements importants en matière d’investissements dans les infrastructures canadiennes. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les membres de l’AFIC, pour leurs clients et pour l’ensemble de la population canadienne. Le ministère des Finances a invité l’AFIC à participer au huis clos du budget fédéral pour lui donner un aperçu des engagements pris par le gouvernement en matière d’investissements dans les infrastructures, les plus importants de l’histoire du Canada. Ainsi, dans les heures qui ont suivi la divulgation officielle du budget, l’AFIC a publier un compte rendu exhaustif des effets que le budget aurait sur les ingénieurs-conseils et sur leurs clients. 

Dans un mémoire de suivi présenté au Comité permanent des finances, en août 2016, l’AFIC a présenté une série de recommandations précises visant à hiérarchiser les investissements en infrastructure de manière à favoriser la prospérité économique. En plus de présenter son propre mémoire au Comité des finances, l’AFIC a aussi invité ses membres à participer aux consultations prébudgétaires et à se faire entendre par le gouvernement au sujet de l’importance des investissements en infrastructure. Il s’agissait d’une occasion unique pour les ingénieurs-conseils de s’exprimer sur la façon d’optimiser l’argent des contribuables avant le budget fédéral. 

L’AFIC poursuit ses efforts auprès du gouvernement fédéral pour s’assurer que les investissements sont opérationnels, efficaces et efficients et permettent d’obtenir les meilleurs résultats pour les Canadiens. On veut également veiller à ce qu’ils continuent de renforcer l’économie et d’améliorer la compétitivité du Canada. Parallèlement, nous allons aussi poursuivre notre collaboration avec de nombreuses autres organisations nationales reconnues, notamment nos partenaires en infrastructure, afin de promouvoir l’importance des infrastructures auprès des Canadiens et de soutenir l’appel à une vision à long terme des investissements dans les infrastructures.

 

PROMOUVOIR UN CLIMAT D’AFFAIRES VIGOUREUX POUR LES INGÉNIEURS-CONSEILS

Au nombre des priorités de l’AFIC figure la promotion de pratiques commerciales exemplaires, à la fois justes et équitables, ce qui passe par la promotion des méthodes de sélection basées sur les compétences (SBC). Ainsi, l’AFIC a présenté des exposés devant des groupes de propriétaires et devant des responsables de l’approvisionnement partout au pays. Elle a également présenté une allocution d’ouverture devant les délégués du Conseil canadien des marchés publics. L’AFIC a endossé un énoncé de position de l’AFIC-Colombie-Britannique, faisant état de sérieuses préoccupations à l’égard des enchères inversées, pratiquées par certains clients. Elle a saisi cette occasion pour sensibiliser ces mêmes clients au fait qu’il serait avantageux pour eux d’avoir recours à la SBC au moment de sélectionner des firmes de génie-conseil. L’AFIC a également plaidé en faveur de l’adoption de la SBC auprès du ministre de l’Innovation, l’honorable Navdeep Bains. Elle a notamment fait valoir que cette méthode permettrait au gouvernement fédéral d’optimiser ses investissements en infrastructure et de développer et d’entretenir ses propres actifs afin de favoriser l’innovation. 

De plus, le conseil d’administration a officiellement adopté la position soutenant le droit de chaque firme de génie-conseil qui exerce dans un contexte de libre marché d’établir ses propres taux de facturation en fonction de la nature d’un projet et de son exécution efficace; de l’obtention d’un rendement raisonnable sur le capital investi et sur les risques pris, et d’une rémunération juste et raisonnable par rapport à la valeur ajoutée pour le client. L’AFIC a pris cette position en réponse à certains clients qui imposaient un plafond au taux de facturation des firmes de génie-conseil. Dans certains cas, des clients ont même tenté de « réglementer » les multiplicateurs salariaux employés par les ingénieurs-conseils. 

L’AFIC est membre fondateur d’un comité de liaison de l’industrie, aux côtés d’Architecture Canada, de l’Association canadienne de la construction et de Designers d’intérieur du Canada. Ce comité a pour mandat de se pencher sur les inquiétudes que suscitent les projets immobiliers fédéraux administrés par Brookfield Global Integrated Solutions (BGIS) au nom du gouvernement fédéral. BGIS a signalé son intention d’adopter les contrats types de l’AFIC lors de la prochaine ronde d’offres à commandes du gouvernement fédéral, en 2017. On a promis à l’AFIC qu’elle pourrait passer en revue les conditions générales supplémentaires qui pourraient être proposées par BGIS. 

L’AFIC a présenté un mémoire au Comité permanent des ressources humaines et du développement des compétences de la Chambre des communes. Ce document contient une série de recommandations visant l’amélioration du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) en vue de réduire les formalités administratives et les retards pour les membres qui ont recours au PTET.

Dans le cadre de ses efforts soutenus visant la création d’un climat d’affaires favorables aux ingénieurs-conseils, leur permettant notamment de récolter une part équitable de risques et de récompenses, l’AFIC va continuer de défendre les intérêts du secteur du génie-conseil. À cet égard, elle revendique plus précisément l’adoption de pratiques commerciales justes au regard des modes d’attribution de contrat et des modèles de réalisation de projets et de contrats. 

 

PROMOUVOIR UN DÉVELOPPEMENT RESPONSABLE DES RESSOURCES

L’AFIC soutient toujours qu’il est nécessaire de développer les ressources de façon responsable et d’établir une infrastructure permettant d’avoir accès à ceux-ci et aux marchés. À cet effet, l’AFIC maintient sa collaboration avec des intervenants du secteur privé, par exemple la Chambre de commerce du Canada, l’Association minière du Canada, et l’Association canadienne des prospecteurs et des entrepreneurs. L’AFIC estime que le secteur du génie-conseil peut jouer un rôle de premier plan en matière de développement responsable des ressources. 

Le Conseil d’administration de l’AFIC a adopté une position de principe à l’appui du développement d’un réseau de couloirs de transport et de services publics. John Gamble a rédigé un article sur cette question, qui a été publié dans iPolitics, une agence de nouvelles sur le Web qui suit les politiques fédérales. Cet article a été lu par d’autres parties intéressées, notamment la CAPP et la Chambre de commerce du Canada, qui les ont à leur tour distribué à leurs membres. 

 

PROFIL

FAIRE VALOIR LA CONTRIBUTION DES INGÉNIEURS-CONSEILS

Toute l’année, l’équipe de l’AFIC déploie constamment des efforts pour accroître l’envergure et l’influence de ses firmes membres. Pour ce faire, l’AFIC fait valoir l’incidence positive des ingénieurs-conseils sur l’environnement et sur notre qualité de vie, tant du point de vue social qu’économique. Ces efforts culminent avec les Prix canadiens du génie-conseil, présentés en collaboration avec le magazine Canadian Consulting Engineer. Ces prix sont reconnus comme la plus haute marque de reconnaissance de l’industrie, et sont accordés pour les projets les plus remarquables de firmes de génie-conseil canadiennes. Cette année, 20 projets dans une diversité de catégories ont reçu un Prix d’excellence. Sur ce nombre, cinq projets se sont également distingués dans la catégorie des Prix spéciaux, y compris le prestigieux Prix Schreyer

Le Prix Beaubien, qui reconnaît les contributions remarquables à l’AFIC et à l’avancement du génie-conseil, a également été remis au cours de la cérémonie. Le lauréat de 2016 est Réjean Breton, ancien président et cofondateur de BBA. 

L’AFIC coordonne aussi le processus visant à décerner la prestigieuse Bourse Allen D. Williams à un jeune professionnel employé par une firme membre. Cette bourse est octroyée chaque année à une personne qui a fait preuve d’engagement envers l’industrie du génie-conseil au sein de sa province ou de son territoire. Cette année, la bourse a été décernée à Tijana Smiljanic, P.Eng, qui travaille chez McElhanney Consulting Services Ltd. Elle a été choisie en raison de son aptitude à comprendre le rôle des ingénieurs-conseils, sa capacité à établir des relations solides avec les clients, pour sa participation à des projets d’envergure et complexes et pour son leadership. 

Grâce à son partenariat avec la Fédération canadienne étudiante de génie (FCEG), en 2016, l’AFIC a organisé une série d’activités dans le cadre de son programme de sensibilisation des étudiants au génie-conseil. En plus de participer aux événements annuels de la FCEG, avec l’aide de la Fédération, l’AFIC a lancé un concours de photos à l’intention des étudiants. Ce concours a connu un succès retentissant et suscité un intérêt dépassant de loin nos attentes. En outre, le Groupe consultatif du programme de sensibilisation des étudiants a restructuré le site Web Le génie de demain afin d’améliorer l’expérience du visiteur. 

 

PARTICIPATION DES MEMBRES

AMENER LES MEMBRES À PARTICIPER ET LEUR EN DONNER L’OCCASION 

Cette année, nous avons fait des pas de géant pour accroître la proposition de valeur faite à nos membres en créant des occasions de mettre au point des programmes et des services répondant à leurs besoins commerciaux, et en les invitant à y avoir recours. Le congrès national du leadership de l’AFIC, qui a eu lieu en octobre, est un exemple flagrant des précieuses occasions offertes à nos membres de découvrir les dernières tendances de l’industrie, ses défis et ses possibilités, et de réseauter avec des pairs et avec des décideurs nationaux. À vos calendrier : le congrès de 2017 se déroulera les 22, 23 et 24 octobre, à Ottawa. 

Nous avons continué de multiplier et de moderniser nos outils de communication pour bâtir le profil de l’Association et pour échanger avec les membres, les parties intéressées, le gouvernement et les étudiants en génie. Ainsi, notre bulletin Source a fait peau neuve et nous avons mené des campagnes sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook et Instagram) – notamment la campagne des 20 jours d’excellence (#20DaysofExcellence) et le concours de photos pour les étudiants.  

Nous avons aussi profité d’événements organisés par des associations provinciales et territoriales pour tenir des réunions du Conseil d’administration. Les administrateurs ont donc pu échanger directement avec des firmes membres, des intervenants régionaux et des représentants des gouvernements provinciaux et municipaux. Nous sommes fiers de travailler étroitement avec les associations provinciales et territoriales pour offrir des produits et des services intéressants pour nos membres, par exemple les sites Web développés en partenariat avec l’AFIC-Île-du-Prince-Édouard, l’AFIC-Territoires du Nord-Ouest et l’AFIC-Terre-Neuve-et-Labrador. 

 

L’ANNÉE À VENIR – L’AFIC ATTEND IMPATIEMMENT 2017

Alors que nous sommes au seuil d’une nouvelle année, l’AFIC se prépare à des mois bien remplis. L’équipe prépare déjà des projets excitants qui seront lancés en 2017 et qui nous aideront à réaliser nos priorités stratégiques. Surveillez le prochain numéro de Source pour découvrir ce que vous réserve votre association nationale en cette nouvelle année!